15 octobre 2012

NKDM

BIOGRAPHIE
(version longue)

Ni pur produit de la rue et du graffiti, ni pur produit de la formation technicienne de dessin Emile Cohl (Lyon – 1993-1996), NKDM est comme son œuvre, un hybride.

Sa réputation d’artiste inclassable lui vient de la multitude des supports et des techniques employés : à la fois graphiste, illustrateur, graffeur, street’artiste, sérigraphiste, NKDM multiplie les interventions, de la rue aux murs des galeries.

Il s’est d’abord fait connaitre par son univers incongru composé d’étranges figures, de protubérances tantôt mécaniques tantôt organiques, d’assemblées fantomatiques de personnages désincarnés, ou encore d’hommes robots qui se fourvoient dans leurs machines.

Entre candeur et satyre, légèreté et tension, NKDM ne tranche pas et laisse cette ambigüité planer dans ses œuvres. Qu’il travaille sur un mur ou sur une toile, son rap-

port à la matière oscille entre celui d’un sculpteur et d’un peintre. Le geste est là, énergique. Quelque chose de l’ordre du volume et du mouvement ressort inexorablement. Cette physicalité est au cœur de sa recherche artistique :

« Ses dessins étranges sont l’instrument d’une recherche plastique aux formes quasi-cinétiques où la perspective prend littéralement vie » [1].

Ayant aujourd’hui délaissé le réalisme pour l’abstraction picturale, la rue reste son domaine de prédilection. Son engagement résulte de cette volonté de disséminer ses compositions visuelles dans les dédales urbains.

C’est cette rencontre différée et impromptue avec tout un chacun, sans discrimination aucune, qui fait de sa pratique artistique un acte signifiant.

Il s’agit alors de ré enchanter nos villes bétonnées par des lignes austères, réinvestir nos cheminements urbains saturés d’un déferlement d’images continu sous la houlette d’un consumérisme implacable.

En créant ainsi des fresques en anamorphose, en effaçant les lignes de perspectives réelles pour en recréer d’autres, plus belles et plus inventives, NKDM laisse à chaque passant la possibilité de retrouver sa capacité d’émerveillement au détour d’une ruelle. Ré enchanter les mûrs, imaginez maintenant ! Tel pourrait être son adage.

[1] Opus Délits # 20 – « NiKoDeM – Graphique d’influence » Critères éditions, Grenoble, avril 2011

studio_nkdm_01

 

NiKoDeM vit a Grenoble et travaille partout.

Artiste visuel, NKDM questionne l’image par son graphisme décalé. Afin d’en définir l’impact, il expérimente toutes sortes de langage qu’il traduit de façon ludique et inventive. Depuis plus de quinze ans maintenant, il multiplie les interventions en réalisant des fresques, des performances, des expositions et des installations.

Son goût pour l’expérimentation le rend inclassable même si ses travaux restent proches de la bande dessinée ou du réalisme. Aimant les anachronismes, l’artiste confronte des univers apparemment incompatibles en usant de techniques diverses, le tout teinté d’ironie.

sans-titre-1

studio_nkdm_09

studio_nkdm_06

Pour toutes informations,
contact@nkdm.com